Et si on avait eu 13 ans pendant la Seconde Guerre mondiale

Voici le travail réalisé par des élèves de 5ème pour la semaine d'exposition "Destins brisés" ayant eu lieu à Léguevin du 25 janvier  au 3 février 2014.

 

Lorsque le projet d'une célébration autour de la personne de François Verdier est né, il a semblé intéressant de recueillir des témoignages de personnes ayant vécu cette période. Le désir de faire se rencontrer les générations est devenu essentiel : que les anciens transmettent aux plus jeunes leur souvenirs de cette époque troublée et que ces jeunes puissent se souvenir de la valeur de la Liberté.

Quelques élèves de cinquième de notre collège se sont enthousiasmés pour cette idée. Cette période complexe n'étant pas au programme de leur cours d'histoire, nous avons choisi d'évoquer avec les résidents de la Maison de retraite Curtis ce qu'était la vie d'un enfant de leur âge durant le conflit. Par un heureux hasard, deux résidentes avaient 13 ans en 1939, c'est-a-dire, à quelques mois près l'âge de Jean-Baptiste, d'Alizée, Laura, Amandine, Pauline, Ambre, Alice, Romane.  Les trois autres personnes avaient entre 15 et 20 ans.

Cette exposition n'est donc pas une fresque historique de la période mais plutôt un témoignage intimiste de la vie bouleversée de cinq jeunes filles durant la Seconde Guerre mondiale entre Gers, Haute-Garonne et région parisienne.

Merci donc à Mesdames Antoinette Bégué, Catherine Delarossa, Jeanne-Marie Lacaze, Marie-Thérèse Lapointe, Mauricette Levacher de nous avoir confié avec autant de gentillesse leurs souvenirs.

En espérant ne pas les décevoir.

Modifier le commentaire 

par Admin Forain Francois Verdier le 28 janv. 2015 à 22:01

haut de page